Archive for the 'firefox' Category

Firefox jette toutes ses forces dans la bataille

Je n’avais pas ouvert mon lecteur de flux Netvibes du week-end et voilà qu’il s’est produit un évènement majeur dans l’univers de l’open-source. J’apprends par le blog de Louis Naugès que la Fondation Mozilla a décidé d’abandonner le développement du logiciel de messagerie Thunderbird. Tristan Nitot, président de Mozilla-Europe s’en explique dans un billet rédigé en anglais. Je n’ai pas encore pris le temps de le lire mais je trouve cette décision courageuse.

Comme je l’expliquais dans un billet précédent, le Web est en évolution permanente. Mais la technologie a atteint un seuil qui fait qu’il est devenu possible d’offrir à travers le navigateur des services comparables à ce que l’on trouve sur les ordinateurs de bureau. La révolution qui se prépare, l’ampleur des enjeux dont il est question, la brutalité du combat qui s’apprête à être livré sont telles que la Mozilla Foundation se devait d’y faire face en assumant pleinement ses responsabilités. Elle a contribué à la constitution d’un code source ouvert qui fait de Thunderbird une solution comparable à Outlook Express, mais il s’agit dorénavant d’un combat d’arrière garde.

Le front s’est déplacé au niveau des services Web, ou si vous préférez, des applications SaaS. Pour vous donner un petit apperçu de ce qui se prépare dans les forges du Web 2.0, regardez cette petite application : http://www.stripegenerator.com/index.php.

Celle-ci permet de générer une image qui pourra servir à tapisser le fond de votre blog, pour peu que vous maîtrisiez les CSS (ce qui n’est pas mon cas). La qualité de cette application, tant au niveau du service rendu que du soin donné à la présentation, est tout à fait comparable à ce que pourrait proposer un logiciel tel que Dreamweaver. Bien sûr cette application n’est pas aussi riche que Dreamweaver, loin s’en faut, mais cela ne fait aucune espèce d’importance. Une application SaaS n’est pas faîte pour concurrencer frontalement une application de bureau, elle offre un service parmis d’autres. Plutôt que de chercher le menu « Paramètres>Machin>Et Ne Sais Quoi », il vous suffira de vous adresser à votre moteur de recherche préféré, ou votre service de marque-pages, pour trouver l’application adéquate, celle correspondant précisément à votre problème.

L’approche est radicalement différente. En lieu et place d’une application coûteuse à l’achat mais aussi en terme de formation et de déploiement, s’il s’agit d’une application vraiment complexe, les applications SaaS proposent des solutions ciblées. A charge des moteurs de recherches et autres solutions de social-bookmarking de nous orienter vers le service approprié. Je prédis notamment l’arrivé de plateformes qui seraient aux entreprises ce que Facebook est au particulier, c’est-à-dire proposant un espace social et marchand enrichi d’applications de gestion developpées par des tiers. La plateforme de Facebook pourrait d’ailleurs servir de base à ses concepteurs pour développer un portail professionnel.

Vous l’avez compris, c’est toute l’industrie de l’informatique de bureau qui va se retrouvée remise en question. Et en premier lieu Microsoft qui a basé son modèle économique sur cette approche de l’informatique. Voilà donc de quoi il est question, la Mozilla Foundation se devait de faire face à ce défi, encouragée certainement par Google qui, à l’inverse de Microsoft, possède un modèle économique parfaitement adapté à ce nouvel environnement. La bataille ne fait que commencer, elle n’atteindra son apogée qu’après l’intégration du compilateur à la volée d’Adobe (1) dans Firefox.

(1) Pour mémoire, la société Adobe, propriétaire entre autre de Flash Player, a fait don du compilateur qu’ils utilisent pour l’ActionScript à la Mozilla Foundation. Celui-ci permettra une exécution beaucoup plus fluide du code JavaScript et donc des applications SaaS. Le projet est hébergé sous le nom de Tamarin.

Publicités

En bref