Archive for the 's+s' Category

Microsoft travaille sur un service de synchronisation

Microsoft travaille sur le service Mesh qui est un service de synchronisation de fichiers. Ce service permettra à terme de partager des fichiers entre différents terminaux (pc, portable, etc…). Microsoft nous livre là sa vision du modèle S+S (Software+Service), en opposition au modèle SaaS. Dans le cas de Mesh, celui-ci propose uniquement un service de synchronisation de fichiers qui, pour être lus, nécessitera la présence du logiciel idoine (Word, Excell, etc…) sur chaque terminal. Tandis que dans le modèle SaaS, les fichiers, en plus d’être stockés on the cloud, peuvent être consultés directement à travers le navigateur, l’utilisateur n’a besoin d’aucun autre logiciel. C’est le cas par exemple de la suite Google Apps.

Le modèle S+S a été pensé pour préserver le modèle économique de l’informatique de bureau sur lequel Microsoft a bâti sa fortune. Jusqu’à présent, Microsoft s’est révélé incapable de vendre du service, toutes ses tentative en la matière ont plus ou moins échoué, qu’il s’agisse de son portail Live ou de sa régie publicitaire APS. La lutte entre Microsoft et Google se traduit par l’opposition de deux modèles économiques, l’un basé sur la rente offerte par une situation monopolistique, l’autre en quête de reconnaissance et sachant montrer l’agilité qui caractérise la position d’outsider.

Publicités

Service + Software

Cela fait plusieurs jours que je veux répondre au billet de Louis Naugès. Car enfin, Microsoft a finalement décidé de suivre la révolution en cours, d’aller dans le sens de l’histoire plutôt que de dépenser toutes ses forces à défendre des positions intenables. Mais avec pragmatisme. C’est-à-dire qu’on ne renonce pas du jour au lendemain à un modèle économique, entendez par là un monopole, qui fait la fortune et la puissance d’une entreprise qui ne possède rien de plus que ce qu’elle vend.

Ainsi, est-il dans son intérêt d’embrasser la culture Web 2.0, mais cela en gardant la philosophie qui est la sienne, celle de l’informatique de bureau. Car Microsoft ne sait pas vendre du service. Elle possède des brevets logiciels, du savoir-faire et une assise marketing, mais ses expériences dans le domaine des Services Web ne sont pas à la hauteur de sa réputation dans l’informatique-à-papa.

Microsoft n’a pas encore décidé d’ouvrir les fenêtres, mais au moins le portail est-il entre-ouvert, offrant une perspective nouvelle sur l’horizon de l’informatique distribuée. Je veux croire que Microsoft est capable de cette ouverture et de cette audace qui lui fera quitter le jardin monopolistique où nul ne piétine. Elle en a les moyens humains, financiers, techniques. Je voudrais la voir s’engager avec l’audace qui lui ferait repenser complètement son modèle avec en tête l’idée du futur et en adoptant une somme Service + Software, une somme, bien que mathématiquement commutative, dans laquelle prime avant tout l’idée de service.

En bref

  •  http://www.zdnet.fr/actualites/internet/0,39020774,39371865,00.htm?xtor=RSS-1 : Google propose un service d’historique personnalisé qui est à l’historique du navigateur ce que del.icio.us est au marque-pages. Il suffit d’installer la barre Google sur votre navigateur et d’activer la fonction idoine. Google fait preuve d’une grande transparence car il donne la possibilité à l’usager de supprimer des entrées.

En bref