Les défis de l’IA

Les progrès de l’informatique permettent d’entrevoir des perspectives extraordinaires, peut-être même effrayantes. Le danger pour nos démocraties est qu’un pouvoir trop grand soit placé entre les mains d’individus ou d’institutions peu regardantes sur le respect des libertés. Pour bien comprendre quel est ce risque, essayons d’entrevoir quelles seront les possibilités qu’offrira l’informatique demain ou après-demain.

Le sujet d’étude de l’informatique est l’analyse de l’information. L’information est portée par les systèmes ordonnés. Un système simple et répétitif contient peu d’information, sa structure peut se décrire facilement. Dans le cas opposé, un système  aléatoire ayant une quantité infinie d’unités de structure ne contiendrait aucune information ou, ce qui revient au même, contiendrait une information infiniment complexe. Il faudrait un temps infini pour appréhender l’information contenue dans un tel système. Entre les deux, nous avons les systèmes ordonnés.

L’Univers est ordonné, le monde est ordonné. L’informatique traite des projections du monde, des projections ordonnées. Toute la difficulté de l’intelligence artificielle, car c’est bien de cela qu’on parle, et de rendre les machines capables d’extraire l’information des projections qui leur sont accessibles. Ces projections peuvent venir de capteurs ou de bases de données. En clair, il peut s’agir d’une information sensorielle ou mémorielle.

La distinction est importante, car le défi n’est pas le même selon le vecteur de projection, si je met de côté l’objectif commun d’en extraire l’information.

Dans le cas de l’information sensorielle, le défi est que les capteurs soient capables de percevoir les structures porteuses de cette information. Le penchant naturel est de se reposer sur les mêmes sens que l’homme. La vue, l’ouïe, le touché, l’odorat et le goût. Un autre réflexe d’informaticien est d’analyser les interactions de l’homme avec la machine au travers des interfaces que sont le clavier, la souris ou l’écran tactile.

Le rôle de la machine est de servir l’homme. Mais encore faut-il qu’elle soit capable de comprendre ses ordres. Mieux, qu’elle soit capable d’anticiper ses souhaits. Toute la difficulté pour la machine est de se faire une projection satisfaisante de l’expérience subjective de son utilisateur. C’est à cette condition que la machine pourra percevoir le processus intellectuel par lequel émergent ses idées. C’est là tout le défi de l’informatique sensorielle.

Dans le cas de l’informatique mémorielle, le défi est tout autre. Percevoir l’environnement ne suffit pas à le comprendre. En extraire l’information nécessite d’en garder la trace, seul moyen d’en percevoir les similitudes révélatrices de structures intelligibles. La similitude est porteuse de sens. Par similitude, il ne faut pas voir le caractère identique mais le caractère comparable.

L’informatique mémorielle consiste à comparer les données enregistrées par les différents modes de collecte (informatique sensorielle) et à en extraire les similitudes. Le véritable défi de l’informatique mémorielle est la sémantique, c’est-à-dire la similitude pertinente. Dans le big data, l’information perd une grande partie de sa pertinence et on parie sur la statistique pour en faire émerger du sens. L’approche n’est pas totalement dénuée d’intérêt quant à l’objectif recherché au vu des contraintes techniques, mais il n’est pas suffisant dans une optique d’intelligence artificielle. Avec la statistique, les machines ne sont rien d’autre que des singes savants.

Percevoir et conserver la sémantique de l’information est le Graal de l’intelligence artificielle. La principale difficulté technique est celle de la volumétrie. C’est aussi le garde fou qui nous protège pour l’instant des fantasmes Orwelliens. Les solutions sur lesquelles reposent le big data ne seraient pas adaptés à une projection sémantique de la totalité des informations collectées par les agences gouvernementales. Elles n’auront d’autre choix que de faire des raccourcis statistiques. Pour l’instant.

Publicités

0 Responses to “Les défis de l’IA”



  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s





%d blogueurs aiment cette page :